top of page
  • Photo du rédacteurChrysippe

Épictète, l’esclave exilé

Dernière mise à jour : 12 janv. 2022



Épictète, l’esclave exilé


Épictète naît en Phrygie, dans la ville thermale d’Hiérapolis (ιεραπολις, ville sacrée) située au sommet de la colline de l’actuelle ville de Pamukkale en Turquie. Sa naissance vers l’an 50 après J.C., entre la fin du règne de l’empereur romain Claude et le début de celui de Néron, fait d’Épictète un contemporain du stoïcien Sénèque.


Épictète est un esclave ainsi que son nom semble l’indiquer (επικτησις, épictêsis, la possession récente). Transporté à Rome, il est au service d’Epaphrodite, secrétaire et affranchi de Néron, souvent décrit comme brutal, qu’Épictète ne manque pas de mettre en scène comme peu sage (Entretiens, I.19.19-23). Il étudie néanmoins à Rome auprès du maître stoïcien Musonius Rufus. Devenu affranchi, il est exilé à Nicopolis (νικοπολις, ville de la victoire) en Épire (région partagée entre la Grèce et l’Albanie actuelles), suite au décret de l’empereur Domitien d’expulsion de Rome des philosophes. Au sein de sa demeure, il y enseigne alors le stoïcisme. C’est au sein de cette ville, carrefour portuaire de voyageurs, que rayonnera son œuvre.



Michael PICHAT

Docteur & maître de conférences des universités,

fondateur du Cabinet Chrysippe (chrysippe.org)


62 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page