top of page
  • Photo du rédacteurChrysippe

Le programme en Coaching d’organisation - Université Paris Dauphine et Cabinet Chrysippe

Dernière mise à jour : 7 sept. 2022


Pouvez-vous vous présenter succinctement et nous dire quel est votre rôle au sein de l’équipe Chrysippe ?


Après avoir été professeur d’histoire géographie dans l’enseignement secondaire, j’ai rejoint le monde de l’entreprise pour y exercer plusieurs métiers qui m’ont conduit de la vente à la direction d’usine. Depuis 2000 je travaille comme consultant formateur en entreprise et ma pratique du management m’a mené au coaching de managers et à la formation de coachs. En 2015 je me suis formé auprès de Chrysippe et depuis j’interviens ponctuellement pour partager des expériences et animer des formations.



Il y a beaucoup d’offres dans le domaine de l’organisation, quelle est la caractéristique du parcours proposé par Dauphine/Chrysippe ?


On décrit communément l’organisation comme « une structure et des personnes agissant dans un environnement donné », et le coaching d’organisation comme l’approche originale du changement, qui aide l’organisation à passer d’un état actuel jugé insatisfaisant vis-à-vis de certains enjeux à un état futur susceptible d’y répondre de manière plus satisfaisante.


Dans un environnement stable et prévisible, les connaissances sur les différentes manières d’arriver à ce résultat existent et peuvent être proposées et mises en œuvre par des consultants. Dans un environnement instable et imprévisible c’est à l’organisation elle-même de trouver comment procéder. Le coaching d’organisation l’y aide par une démarche qui s’appuie sur l’approche cognitive et comportementale pour ce qui est de travailler avec les personnes et sur l’approche systémique de la complexité pour ce qui est d’agir sur la structure.


Un des fondements théoriques du coaching d’organisation est constitué par la notion de « systèmes adaptatifs complexes », dont les travaux du Santa Fe Institute ont montré comment ils s’auto organisent grâce à l’intelligence collective pour finalement faire émerger une position d’équilibre entre l’excès d’ordre et l’excès de désordre. C’est ainsi que les systèmes adaptatifs complexes échappent aux risques la rigidité et de la bureaucratie qui empêchent une organisation de s’adapter, et de l’anarchie et des luttes de pouvoir, qui menacent de la désintégrer.


Le coaching d’organisation va donc contribuer à créer une nouvelle position d’équilibre entre ces deux extrêmes, position à partir de laquelle les personnes seront plus à même de comprendre les enjeux de la situation et du contexte, et plus efficients pour rendre la structure en capacité d’y répondre dans l’action de façon appropriée.


Pour cela le coach met à profit les interactions entre les différents éléments du système (personnes, fonctions, rôles, métiers, parties prenantes, etc.) et, grâce à l’apprentissage de l’intelligence collective, accompagne le système sur le chemin de l’« intelligence organisationnelle » pour trouver et mettre en œuvre des solutions pour aller vers l’état futur souhaité.


Cette manière de faire le lien entre la pensée et l’action, caractéristique de l’approche cognitive et comportementale, constitue, avec la systémique, le constructivisme et la psychologie positive, la base théorique du coaching individuel, d’équipe et d’organisation tel qu’il est enseigné à Dauphine/Chrysippe.


Pour illustrer cette démarche, on peut comparer une séance de coaching d’organisation à une séance d’ostéopathie. En travaillant directement avec le corps de la personne pour lui redonner de la mobilité, l’ostéopathe agit sur ses capacités cognitives pour l’amener à comprendre les enjeux de son état, et sur son potentiel comportemental pour l’aider à mettre en œuvre dans l’action des solutions appropriées, par exemple un nouvel équilibre d’hygiène de vie.



Christian Ganem

Intervenant Chrysippe dans le diplôme « Coaching et Management » de l’Université Paris-Dauphine - PSL


34 vues0 commentaire

Opmerkingen


bottom of page